Rechercher
  • Maxime Delobel

Comment je suis devenu photographe

Je me demande souvent ce que serait ma vie sans la photographie. Il ne se passe pas une journée sans que je prenne plaisir à en faire ou à en regarder, sur les réseaux sociaux, dans un magazine ou affichée sur un mur. Mon premier souvenir avec un appareil photo à la main remonte à l'âge de 9 ans, lors d'un voyage scolaire dans les Alpes. J'avais glissé dans mon sac un appareil KODAK (à pellicule évidemment) pour tenter de capturer mes premières images. Etant limité à 39 photos (soit 5 à 6 images par jour pour la semaine), il valait mieux être sûr de soi avant de déclencher.


"Ma première photo", Alpes, 2004


A l'adolescence, j'ai souhaité mêler mon autre passion, le sport, à la photographie. Pour cela, j'avais besoin d'un matériel un peu (beaucoup) plus réactif et j'ai donc eu en cadeau mon premier réflex, idéal pour capter le mouvement, à l'âge de 13 ans. Ca y est, il était enfin à moi, il n'y avait plus qu'à s'exercer. Après m'être entraîné en photographiant les rallyes automobiles sur lesquels nous nous rendions avec mes frères, j'ai ensuite essayé de photographier d'autres sports comme le cyclisme, le football, mais surtout l'athlétisme.



"Ma première photo de Rallye", Belgique, 2013


Au moment de choisir un parcours universitaire, j'ai décidé d'entamer des études en sciences du sport. Choisir une voie différente de la photographie me permettait de conserver une alternative « au cas où ». Je ne regrette en aucun cas ce choix qui ne m'a jamais empêché d'apprendre sans cesse, en alternant pratique et tutoriels vidéo (notamment ceux de Laurent Breillat, créateur de la chaine "Apprendre la Photo").


La création d'un statut de micro-entrepreneur à l'âge de 19 ans représente un pas en avant dans mon parcours. Cela m'a permis de commencer à « travailler » grâce à la photographie, en réalisant mes premiers reportages d'événements sportifs et ainsi pouvoir renouveler régulièrement mon matériel. Ces événements ont surtout été précieux dans mon apprentissage car ils m'ont obligé à m'adapter sans cesse. Lors d'un événement sportif, nous ne maitrisons pas grand chose. Une journée entière de reportage sous la pluie, une interdiction d'accès au lieu d'arrivée d'une course, un problème de flash le soir du record du monde du 5km sur route, de nuit à Lille... Tant de situations vécues lors desquelles il a fallu à chaque fois trouver une solution rapide (ok, parfois il a fallu de la chance aussi). Chacune de ces situations m'ont permis d'apprendre et ainsi être plus prévoyant la fois suivante.


"Record du monde du 5km sur Route", 1ère parution dans L'Equipe, Lille, 2019


Après plusieurs années de photographie sportive exclusivement, le temps est donc venu pour moi de me diversifier. Le portrait, la photo de famille lifestyle, les séances photo de sport, ou encore la photographie "corporate" sont des domaines auxquels j'ai hâte de consacrer du temps. L'occasion pour moi d'exercer ma passion, de développer ma créativité, de rencontrer toujours plus de personnes (car c'est aussi ça la photographie), et surtout de rendre éternels des moments importants.


Après avoir concilié pendant plusieurs années mes études avec la photographie, ma passion depuis toujours, je me lance aujourd'hui pleinement dans cette voie. L'occasion pour moi de lancer ce blog sur lequel je partagerai avec vous des projets, inspirations, retours sur séance, et pleins d'autres choses. Si vous avez d'autres idées, je les attends en commentaire avec plaisir ! À très bientôt,


Maxime

55 vues

© 2020 - Maxime Delobel

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • Noir LinkedIn Icône